dimanche, avril 08, 2007

Pour c onnaitre les autres, il faut se c omprendre soi meme (G oleman)

Freud a observé que:


"Les mortels sont incapables de garder un secret. Quand leurs lèvres sont silencieuses, ils bavardent avec leurs doigts. La trahison se fraie un passage par tous les pores de leur être".

Ç'est l'aptitude à ressentir ce que pensent les autres sans qu'ils aient besoin de le dire qui définit l'essence de l'empathie.

Les autres expriment rarement par des mots ce qu'ils ressentent. Ils nous le suggèrent plutôt par le ton de leur voix, l'expression de leur visage, ou d'autres modes de communication tacites. L'aptitude à maîtriser ce type de communication subtile repose sur des compétences basiques, comme la conscience et la maîtrise de soi.

Sans cette maîtrise lucide de nos propres sentiments, nous restons tout à fait incapables de saisir les humeurs des autres.

L'empathie est notre radar social.

Sans cette sensibilité particulière, les gens restent "en dehors du coup". La surdité émotionnelle entraîne une maladresse dans les rapports humains — qu'on ne soit pas "sur la même longueur d'onde", ou qu'on soit confronté à une brusquerie ou à une indifférence qui rendent tout impossible.

Cf. D aniel G o l e m a n, "L'i ntelligence é motionnelle 2", page 163 (Edition J'ai Lu, Bien être).

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home