vendredi, mai 13, 2005

Le libraire de Régis de Sa Moreira

Fiche:
Titre: Le libraire
Auteur: Régis de Sa Moreira
Catégorie: Roman et fiction
Editeur: Au Diable Vauvert
Nombre de pages: 190
ISBN: 2-84626-071-0



Ce roman évoque la vie au quotidien d'un libraire à travers des petites histoires toutes aussi inimaginables les unes que les autres.

Le tout sur 190 pages ! Racontées d'une manière très simple. Certaines sont vraiment choux, oui choux. Toutes ces scènes se déroulent dans le cadre étroit d'une petite librairie dans un pays, une ville. Une librairie parmi tant d'autres.

Le libraire est un personnage singulier avec ses sauts d'humeur, sa façon très originale de communiquer avec sa famille.
On découvre également un discours intérieur du libraire sur le temps qui passe, de sa nostalgie, de ses souvenirs. Ses sentiments et sa solitude y sont exprimés avec charme.

Mis à part le libraire et sa librairie, il y a aussi les livres, composantes sans lesquelles les deux premiers éléments n'ont aucun sens.
Il y a beaucoup de livres, on aurait dû s'en douter.

Ce libraire considère ses livres comme des animaux enfermés dans un zoo, et lui leur gardien. Il les nourrit d'une façon bizarroïde.

Il rêve d'eux. Et il lit beaucoup. Il ne fait que ça à longueur de journée.

Il y a aussi des petites histoires avec chacun de ses clients: des clients réguliers, des clients de passage, des femmes comme des hommes, certains sympathiques, d'autres beaucoup moins. Sans oublier les apparitions épisodiques des témoins de Jéhovah.

Et l'épisode du Dalaï Lama assez loufoque.

Entre deux clients, un poudoupoudoupoudou, une tisane, pas toujours la même, mais une tisane.

De temps en temps le libraire fait allusion à un iceberg dans sa conversation, mais son interlocuteur ne comprend pas l'inter-relation entre cet iceberg avec le contexte de l'histoire dans lequel il apparaît.

La dernière histoire: une tendresse de la conclusion.

Enfin beaucoup de sagesse, de philosophie, d'ironie et d'humour. Tout un micro univers autour du thème du livre, de la librairie, du libraire et de ses clients.

Afin de vous en faire une idée, en voici quelques meilleurs extraits:

Le libraire croyait à la vie après la mort et sa croyance était assez simple : il croyait simplement que chacun trouverait après la mort ce à quoi il avait cru.
Le libraire pensait que croire c'était créer.
Que ceux qui croyaient au paradis et à l'enfer, ainsi qu'à toutes les règles qui les dirigeraient vers l'un ou vers l'autre, trouveraient, et très exactement selon ces règles en lesquelles ils avaient cru, le paradis ou l'enfer.
Que ceux qui croyaient en la réincarnation, ainsi qu'à toutes les règles qui la détermineraient, trouveraient, et encore une fois selon ces règles que sans le savoir, en croyant, ils feraient exister, telle ou telle incarnation.
Que ceux qui croyaient au néant trouveraient le néant.
Que ceux qui ne croyaient en rien ne trouveraient rien.
Que ceux qui croyaient en autre chose, et la liste de ces choses était longue, trouveraient simplement cette chose en laquelle ils croyaient, qu'ils la craignent ou qu'ils l'espèrent, du moment qu'ils y croyaient, et toujours selon les règles qu'ils y ajoutaient.
Et que la liste des choses d'après la mort aurait exactement la même longueur que celle de ces croyances.
Fin de citation.

Reposante comme lecture, même remplie de non sens.

Je l'offre en bookring. Inscrivez vous mais je vous répondrai dès mon retour de vacances, soit le 06.06.05.

Ma notation: 7/10

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home